Refaire son crédit

Conseils pour refaire son crédit après une faillite ou une proposition de consommateur

Les facteurs qui influencent votre cote de crédit

  • Votre cote R-1 à R-9, assiduité des paiements.
  • Ratio d’endettement, actifs versus dettes, considérant revenus.
  • Votre pointage 300 à 900, obtenu par le nombre de versements assidus.
  • Votre stabilité d’emploi.

À faire pour rétablir son crédit

  • Après votre libération de faillite ou de proposition de consommateur, assurez-vous que tous les soldes sur votre bureau de crédit sont à zéro. Si des soldes témoignent toujours d’une délinquance, faites corriger l'information auprès des bureaux de crédit à l'aide de vos documents de libération de faillite ou de proposition de consommateur.
  • Au moment de déposer un dossier de faillite ou de proposition de consommateur, idéalement avant, ouvrez un compte à une institution bancaire qui n'est pas parmi vos créanciers. Accumulez un certain montant que votre institution pourrait prélever directement, mensuellement de votre nouveau compte. Il pourrait s'agir de 25$ par deux semaines. Évidemment, ne faites aucun chèque sans provision auprès de cette nouvelle institution puisque vous êtes en mode de reconstruire votre réputation. Lorsque vous avez terminé votre faillite ou propoisition de consommateur, demandez à votre banquier une carte de crédit de 500$ en offrant de mettre en garantie une somme de 300 $ à 1 000$. Bon nombre d'institutions acceptent cette façon de faire mais d'autres préfèrent attendre deux ans au maximum.
  • Payez le solde complet de votre carte de crédit chaque mois, et si c’est impossible, ne dépassez pas 50% de la limite de crédit, et ce, même si vous avez l'argent pour le payer à la fin du mois.
  • Accumulez un CELI ou un REER, qui démontreront votre capacité à bien gérer. De plus, le REER accumulé peut être appliqué à la mise de fonds pour l'achat d'une maison via le programme RAP.
  • Évitez les deuxièmes chances au crédit qui ne font que vous ré-endetter à des taux d'intérêts très élevés, ce qui vous ramènera auprès d'un syndic dans quelques années.
  • Finalement, dès que vous avez terminez vos versements de faillite ou de proposition de consommateur, poursuivez le même prélèvement mensuel, au même montant, qui constituera de l'économie pour des projets futurs : voiture, voyage, études... bien plus motivant que de payer pour les erreurs du passé !